Paradis

 
Je suis resté tout seul et j’ai regardé en haut où il n’y avait une fois qu’un blanc plafond Maintenant il y a un trou noir qui détruit toutes lois une poignée de poison plateaux de couleurs une toile où peindre des lumières nouvelles ( Je suis ) Resté tout seul j’ai regardé en bas où il y eut une fois l’abîme obscur Maintenent il y a une porte qui donne sur l’enfer cette vie épuisée enfermée dans la plastique dans la justice stérile qui tue mes choix